fbpx

Votre égo vous dit : Pourquoi faire ta transformation digitale? #2

Article inspiré du livre d’Océane Mignot « La transformation digitale des entreprises : Principes, exemples, mise en oeuvre, impact social » et de mon expérience.

Pour lire l’article ou regarder la vidéo précédente sur : La transition numérique une question de vie ou de mort : Cliquez-ici

Ne pas mourir à cause de son égo !

Comme on l’a vu dans l’article précédent sur « la transformation digitale une question de vie ou de mort », le fait d’amorcer cette transformation est essentiel. Ce n’est pas une mode éphémère. Plusieurs facteurs expliquent pourquoi il faut se motiver à faire sa transformation numérique.

Les facteurs moteur de la transformation digitale

  • La disponibilité de l’information et la capacité d’utiliser la data dans la branche commerciale
  • Des clients de plus en plus exigeants
  • Les changements de méthodes de travail
  • La rapidité de mise sur le marché

1/ Utiliser la data pour des perspectives commerciales

Transformation digitale : Data

L’accès à des outils et des ressources pour mesurer, analyser, enregistrer et rapporter en temps réel les données de votre entreprise est maintenant disponible instantanément et à des coûts accessibles.

Cela ouvre la voie aux Big Data, même dans les petites entreprises. Cette nouvelle donne permet aux entreprises d’interagir et d’exploiter de vastes quantités d’information et de données. Les data permettent une approche éclairée des décisions critiques de l’entreprise.

L’objectif est de réduire les risques et les coûts et d’obtenir des rendements plus élevés.

2/ Des clients de plus en plus exigeants

Transformation digitale : Clients

On estime que la cause de la hausse des attentes client est provoquée par des entreprises comme Uber, Amazon et Netflix. (Selon Brendan Witcher)

Il affirme que : « Chaque fois qu’un consommateur est exposé à une expérience digitale améliorée, ses attentes sont immédiatement remises à un niveau supérieur »  https://www.cio.com/article/3198121/it-industry/whats-now-in-digital-transformation.html

3/ La génération Y

Vous en avez déjà entendu parlé ? Cela regroupe l’ensemble des personnes nées entre le début des années 1980 et la fin des années 1990. On les appelle aussi les « Millenials ».

Ils attendent de l’entreprise qu’elle réponde à leurs préoccupations comme la possibilité de travailler à distance ou le travail collaboratif. On l’a bien vu avec la crise du Covid. Cette génération est beaucoup plus enclin à vouloir s’affranchir des règles de dinosaures instaurées depuis tant d’années.

Pour ma part, j’ai presque toujours travaillé que de chez moi. Et je suis toujours autant surpris de voir que certains découvrent qu’on peut tout aussi bien travailler de chez soit. Je vais pas faire ici l’apologie du TV travail, mais gain de temps sans les transports, écologie, moins de stress…

4/ La rapidité de mise sur le marché

La concurrence pour les clients, les ressources et même pour les travailleurs qualifiés, n’a jamais été aussi forte.

À l’ère du digital, la règle de base de la concurrence n’a pas changé. Pour obtenir des parts de marché, il faut être le premier et le meilleur.

Une pression, de plus en plus forte, s’exerce pour atteindre les marchés le plus tôt, pour fabriquer plus rapidement et livrer le jour suivant. La Transformation Numérique est indispensable pour accélérer les processus d’affaires à tous les niveaux.

Nous sommes toujours plus pressés. Est-ce bien est-ce mal ? Je n’en sais rien, mais le fait est que tout va très vite. Aujourd’hui celui qui n’anticipe pas et qui ne prend pas conscience de ça va droit dans le mur et va faire mourir son entreprise.

Pour anecdote, j’ai travaillé dans une entreprise de BTP en tant que webmaster et responsable de la stratégie numérique. Lorsque je suis arrivé, je devais créer une boutique qui vendrait des appuis de fenêtre isolant, des jardinières, des dalles de sol…L’entreprise avait un savoir faire dans un béton très spécifique. Pas un gars croyait en cette histoire de ventes sur internet…

En 4 ans, le chiffre d’affaire de la E-boutique n’a cessé de croître et surtout, l’entreprise s’est placée comme la référence dans les appuis de fenêtre isolant. On a eu des commandes de toute la France, de la Suisse etc…Tous sont passés par la E-boutique…Il fallait simplement les éduquer un peu, même s’il y a toujours des résistants au changement.

Il fallait oser parier sur ce type de ventes dans ce secteur…Même si ce n’est pas le CA principal de cette entreprise, son patron a été assez audacieux et visionnaire pour surfer sur la transition numérique externe.

C’est une obligation de se transformer

Transformation digitale : Obligation

L’état d’esprit dans les salles d’administration est entrain de changer : Il ne s’agit plus de savoir « si » une entreprise va se transformer digitalement, mais quand et à quelle vitesse elle va le faire.

En fait, il suffit de prendre l’exemple de Toys’R’Us. + de 730 magasins aux USA et 1600 magasins en tout. L’enseigne est restée inactive et a mal anticipé le virage internet. Les ventes en ligne sont en forte hausse, et les écrans ont pris une place plus tôt et plus importante chez les enfants.

C’est quand même 4 milliards de dettes !

Un changement majeur a chamboulé le monde et la distribution du jouet depuis 15 ans environ. Croissance de 14% depuis 2012 sur les cinq grands pays européens. (selon NPD)

Cette croissance est accaparée par les ventes en ligne. (Amazon en tête) Toujours selon NPD, Internet à doublé son emprise sur la distribution, soit selon la source 30% des parts de marché en Europe de l’Ouest et 25% aux USA.

Toys’R’Us et d’autres d’ailleurs continuent de distribuer des catalogues de jouets ringards pour faire leur promotion…Au lieu de miser sur internet…

Bref c’est une obligation de se transformer.

Il y a des risques et des coûts à l’action. Mais ils sont bien inférieurs aux risques à long terme de l’inaction.

John F. KENNEDY

Prendre la décision de négocier le tournant de la Transformation Digitale est la chose la plus raisonnable. Mais ce nouveau challenge doit s’accompagner d’une réflexion en amont sur la Stratégie Digitale que l’entreprise désire entamer.

Et c’est l’erreur que font beaucoup d’entrepreneurs…Ils préparent mal cette stratégie. l ne faut pas oublier que les technologies sont des outils au service de la stratégie et non l’inverse. On a malheureusement pu constater de nombreux échecs.

De plus, il ne suffit pas de décider d’intégrer la Transformation Digitale au sein de son entreprise pour que cela fonctionne. Ce n’est qu’une première étape d’un long processus de mise en place.

+ de 80% des tentatives de transformations numérique subissent un échec

Plusieurs raisons son invoquées pour expliquer ce chiffre. Et j’en parle d’ailleurs dans mon Webinaire sur la présentation de la transformation numérique.

  • Collaboration insuffisante
  • Mauvaise intégration
  • Rejet culturel
  • mauvaise gestion de projet
  • etc

Mais les transformations réussies ont permis d’accroître la productivité de développer de nouveaux produits, d’améliorer l’engagement des clients et d’augmenter les revenus. Autant d’éléments qui assurent la survie de l’entreprise à l’ère digitale.

Quelques chiffres qui font la réussite de la transformation digitale :

  • Une politique de volontarisme (82%)
  • Une ambition définie et explicite par la direction (54%)
  • Une forte connaissance du client (51%)
  • Des stratégies physiques et web (53%)
  • Une équipe dédiée avec des relais (51%)
  • Définir le numérique comme prioritaire (54%)
  • Stratégie omnicanale définie (51%)

Ces chiffres sont tirées de l’ACSEL. Vous les retrouvez également dans le webinaire.

Ce sont les ingrédients d’une stratégie aboutie de la transformation numérique.

Il faut y croire et le vouloir. En revanche il faut accepter d’y passer du temps au début si vous êtes tout seul, et accepter de déléguer cette tâche à une équipe dédiée.

Ne restez donc pas immobile, et prenez le train en marche. Tant pis si cela fait mal à votre égo de ne pas avoir été visionnaire jusque là…

Le meilleur moment pour faire sa transition numérique c’était il y a 10 ans…Le deuxième meilleur moment, c’est maintenant.

Le truc qui m’énerve…

Transformation digitale : Ce qui m'énerve

J’entends ça très très régulièrement…J’ai fait un site pendant le Covid, intégré le click and collect, mais j’ai pas de trafic…En fait c’est juste normal.

Faire un site ne veut pas dire avoir du trafic et des commandes dès les premiers jours. Pour les moteurs de recherche vous n’êtes personne…Donc personne ne vous trouvera.

C’est juste normal. Vous aurez au mieux quelques clients fidèles qui vont arriver à vous trouver en fouillant de web.

Vous croyez vraiment que le click and collect allait vous permettre de faire beaucoup de ventes ? Comme ça créé à la va vite…

Il y a toute une stratégie à mettre en place. Et c’est ce que me tue quand je vous tout le monde crier haut et fort : faut faire un site, faut faire des réseaux sociaux etc…

Ok, une fois que votre site est fait…vous faites quoi ? Est-ce qu’il a été pensé en amont pour votre cible ? Est-ce que les pages qui sont dessus sont optimisées ? Pertinentes ?

Est-ce que vous avez travaillé des mots clés ?

Avoir un site vide, histoire de dire j’ai un site, j’ai fait ma transformation numérique…et ça marche pas…

C’est juste normal. C’est pour ça que j’ai créé mon super programme WEB STARTER PACK

Besoin d’aide pour votre transition numérique ?

Le fondateur du programme

PASCAL DUMONT

Formateur – Organisme de formation

Pédagogie, expertise, certifié qualité

Scroll to top